Noeuds

Les noeuds utilisés sur un bateau à voile

Le demi-noeud

Autrement appelé, le noeud simple, il est dangereux : si on le serre bien, il est difficile à défaire mais pas assez souqué, il se dénoue tout seul.

La gueule de raie Un noeud double de sécurité pour attacher une charge sur un croc.
Le noeud chinois Ce noeud est utilisé pour raidir les haubans. Il est solide et décoratif.
Le noeud d’arrêt
Le noeud de bois Noeud facile à faire et à défaire. Peu fiable, pour usage temporaire. Utile pour hisser un drapeau.
Le noeud de cabestan Ce noeud offre l’avantage de pouvoir être établi d’une seule main. Mais attention, quand il n’est pas soumis à une tension constante, quand il y a des à-coups, il a tendance à se desserrer. Il faut donc penser à toujours l’assurer par deux demi-clés sur un dormant.
Le noeud de cabestan croisé Ce noeud solide est utile pour attacher ou fermer un sac, ou attacher un rouleau de corde. Il peut aussi être fait gansé.
Le noeud de cabestan double Ce noeud est plus solide que le noeud de cabestan simple. Il glisse moins, et peut être utilisé comme amarre.
Le noeud de cabestan gansé Ce noeud a les mêmes avantages que le noeud de cabestan tout en étant plus facile à défaire. Il est utile en tant qu’amarre temporaire.
Le noeud de capucin C’est le noeud qui orne la ceinture en cordon que les moines utilisaient autrefois pour se flageller. Les marins britanniques le qualifiaient de « noeuds de sang », parce qu’il garnissait les lanières du chat à neuf queues, redoutable fouet qu’utilisa la Royal Navy jusqu’en 1948. Aujourd’hui, le noeud de capucin sert principalement à faciliter la prise en main des tires-veilles de wishbone sur les planches à voile. Malgré son apparente simplicité, son exécution est beaucoup moins facile qu’il paraît, car, pour lui donner la forme régulière qui fait toute son élégance, il faut le tordre sur lui-même pendant qu’on le serre.
Le noeud de Carrick La seule utilisation de ce noeud resta la réparation d’un câble métallique. Rabattre les bouts qui dépassent à l’aide de bande adhésive ou bien de ficelle.
Le noeud de chaise Son appellation vient du fait qu’il est possible de s’assoire dans la boucle pour se hisser. C’est un noeud qui ne glisse pas et qui est toujours facile à défaire.
Le noeud de chaise dans un anneau Pour amarrer un bateau à un anneau de quai.
Le noeud de chaise en double Ce noeud sert à hisser un équipier dans le gréement quand l’urgence est telle qu’on n’a pas le temps de gréer une chaise de calfat. En faisant coulisser le noeud avant de le serrer, on peut donner à chaque boucle un diamètre différent et dans ce cas, on s’assied sur l’une et on utilise l’autre comme dossier, au niveau des aisselles.
Le noeud de chaise espagnole Aussi appelé « noeud de chaise anglais » ou « noeud de pompier », il sert à hisser une personne accidentée et inconsciente, on passe une boucle sous les genoux et l’autre sous les aisselles.
Le noeud de chaise sous forte tension Ce noeud n’est utilisable qu’avec un cordage très raide qui ne s’écrase pas sur lui-même et seulement si la tension exercée est extrêmement forte.
Le noeud de charpentier
C’est un noeud facile mais peu fiable dans de mauvaises conditions. Il demeure utile pour hisser de grosses pièces.
Le noeud de drisse Ce noeud convient bien comme noeud d’arrêt. Grâce à sa boucle, il a l’avantage de pouvoir être défait facilement.
Le noeud de Gabier Ce noeud est adapté aux cordes synthétiques qui, si elles sont trop rigide, ont tendance à se dénouer d’elles-mêmes lorsqu’elles sont soumises à des cycles continuels de tension-détente.
Le noeud de grappin Pour relier l’anneau d’une ancre à la ligne de mouillage. Ce noeud empêche la ligne de mouillage de s’user par frottement. De même utile pour amarrer un canot sur un anneau de quai rouillé avec deux tours morts au préalable.
Le noeud de griffe On choisit ce noeud de croc quand le cordage qui retient la charge est utilisé en simple. Ce noeud peut être faire d’une seule main et se défaire facilement dès qu’il n’y a plus de tension.
Le noeud de huit double C’est un noeud de plein poing amélioré en extrapolant le noeud de huit. Il présente deux avantages : une fois souqué, il est facile à défaire, et, en cas de choc brutal, il agît comme un amortisseur.
Le noeud de jambe de chien Ce noeud doit toujours rester sous tension, sinon il se défait naturellement.
Le noeud de laguis C’est le noeud que les braconniers utilisent pour fabriquer des collets, car il coulisse très bien. Ce noeud s’emploie aussi pour étouffer une voile qui claque dans le vent, ou pour commencer le ferlage d’une grande-voile contre sa bôme, ou d’un foc sur le pont.
Il se compose d’un noeud de chaise qui coulisse sur le dormant du cordage. Il se défait donc très facilement.
Le noeud de mirroir Appelé aussi « noeud simple double », il permet de raccorder deux cordes de même diamètre.
Le noeud de patte d’oie C’est un noeud d’amarre sur corde tendue ou sur une pièce de bois rond. Il demeure utile pour hisser une pièce de bois. La corde sous traction doit rester à angle faible pour garder le noeud bien tendu.
Le noeud de taquet
Le noeud de tirant C’est un noeud coulant dur, très simple mais qui glisse facilement.
Le noeud d’écoute Aussi appelé « noeud  de tisserand » et « noeud de filet » car il permet de former des mailles. Compte tenu des nombreux mousquetons sur les bateau, ce noeud sert encore pour fixer les drisses des pavillons envoyés sur les barres de flèche.
Le noeud d’écoute double Il est principalement utilisé pour unir deux cordes de diamètre très différent ou exagéré. Sa principale qualité est qu’il résiste à des fortes tensions.
Le noeud d’évadé C’est un noeud qui se défait facilement tout en permettant de récupérer la corde sans toucher au noeud et sans dérouler la corde. Un bout sert à la traction et l’autre à récupérer la corde après utilisation.
Le noeud du pêcheur à la ligne Bien que peu utilisé par les pêcheurs à la ligne et souvent difficile à défaire, ce noeud  mérite d’être connu car parfois c’est le seul qui tienne, notamment sur des cordages raides et glissants.
Le noeud en huit Ce noeud est également appelé « noeud de Savoie », car il figure sur les armes de la Maison de Savoie, où il symbolise la fidélité. C’est le noeud d’arrêt par excellence. Même si il a été écrasé contre une poulie ou un filoire, il est facile de le dénouer. En revanche, quand il est exécuté sur une écoute de foc, il a tendance à se défaire tout seul lors des virements de bord. C’est pour cette raison qu’il faut alors laisser au moins 20 centimètres entre l’extrémité de l’écoute et le noeud. En exécutant plusieurs noeuds en huit les uns à la suite des autres, on réalise alors une chaînette très décorative de ceinture ou de courroie.
Le noeud en queue de singe Les marins l’utilisent comme noeud d’arrêt sur un palan ou pour lester l’extrémité d’une touline, ligne légère qu’on lance entre un navire et le quai, pour passer ensuite les grosses amarres.
Le noeud neuf
Le noeud plat basculé Il existe une façon très simple de défaire un noeud plat serré très fort : il suffit de tirer d’un coup sec sur un des brins qui dépassent du noeud, à la perpendiculaire de l’amarrage. L’efficacité de cette méthode démontre à quel point ce noeud est fragile.
Lover un cordage On love un cordage avec une corde souple de grandeur moyenne. Il permet de terminer l’écheveau.
Noeud d’arrimeur Ce noeud d’arrêt sert à empêcher un cordage de sortir d’un trou ou d’une poulie.
Tout mort et deux demi-clés C’est le noeud le plus sûr et le plus rapide à réaliser pour amarrer un cordage sous forte tension à un point fixe. Une fois réalisé, il ne demande aucune force pour le tenir tout en étant facile à défaire lorsqu’il n’y a plus de tension.
Amarrage en huit

Autres noeuds existants mais peu utilisés sur un bateau à voile

Attache en losange
Corde à nœuds
Deux demi-clés à capeler
Echelle de corde
Elingue de bidon
Elingue de jarre
Epissure de bout de corde
La baderne
La chaine tressée
La claie mobile
La double-boucle
La pomme de touline
La surliure sur bois
La surliure sur corde
La tête d’alouette
La tête de bigue
Le brêlage carré
Le brêlage diagonal
Le brêlage en long
Le demi-cabestan
Le demi-windsor
Le faux tressage
Le frein sur mousqueton
Le Hanovre
Le noeud américain
Le noeud Amortisseur
Le noeud Cassagne
Le noeud coulant avec noeud de cabestan
Le noeud coulant avec noeud de chaise
Le noeud coulant simple
Le noeud Crawford
Le noeud croisé
Le noeud d’aiguille
Le noeud d’ascot
Le noeud d’attaque
Le noeud de bachman
Le noeud de bas de ligne
Le noeud de bois double
Le noeud de bosse
Le noeud de boucle-potence
Le noeud de chaise de calfat
Le noeud de chaise triple C’est un noeud de sauvetage très utile pour hisser une victime inconsciente.
Le noeud de chirurgien
Le noeud de claie
Le noeud de cœur
Le noeud de collet
Le noeud de couronne
Le noeud de Fink
Le noeud de Grinner
Le noeud de Grinner double
Le noeud de Guide
Le noeud de harnais
Le noeud de Hunter
Le noeud de lacet
Le noeud de lasso
Le noeud de licou
Le noeud de longe
Le noeud de Lorenzi
Le noeud de Machard
Le noeud de meunier
Le noeud de mousqueton
Le noeud de pendu
Le noeud de planche
Le noeud de plein poing (1° méthode)
Le noeud de plein poing (2° méthode)
Le noeud de poignée
Le noeud de potence
Le noeud de Pratt
Le noeud de Prusik
Le noeud de rappel
Le noeud de sac
Le noeud de shelby
Le noeud de tête de turc
Le noeud de tonneau
Le noeud de traverse
Le noeud de Triléne
Le noeud double simple
Le noeud du major Turle
Le noeud du pêcheur
Le noeud du pêcheur double
Le noeud Homer
Le noeud Jansik
Le noeud Mondial
Le noeud Palomar
Le noeud papillon
Le noeud plat Aussi appelé « noeud d’Hercule », c’est le noeud le plus traditionnel pour réunir deux cordages, bienqu’il ne s’agisse pas du noeud le plus solide. Certains l’appelent « noeud de ris », car c’est celui que l’on utilise pour diminuer la surface d’une voile en prenant un ris.
Le noeud plat basculé
Le noeud simple
Le noeud Tarbuck
Le panier de vie
Le petit nœud
Le Prince-Albert
Le tendeur
Le tourniquet espagnol
Le Valdotain
Le windsor
L’encordement avec noeud simple
Noeud de bracelet
Tressage à deux cordes à 4 brins
Tressage à plusieurs brins
Tressage en huit à 4 brins
Tressage en tête d’alouette

Laisser un commentaire